Christopher Lapierre – La conscience captive : Recherches sur l’imaginaire et l’affectivité (Préface par Etienne Bimbenet)

Ce livre aborde une série de problèmes situés à la charnière de l’imaginaire et de l’affectivité, qui poussent la notion de conscience dans ses retranchements ou la portent à ses limites. Il s’agit, avec Jean-Paul Sartre, Maurice Merleau-Ponty et Nicolas Grimaldi, de rendre compte d’expériences au sein desquelles la conscience semble se perdre en perdant son rapport au réel : ainsi en va-t-il de l’illusion, du rêve, de l’hallucination et de la croyance idéologique dont les analyses font la matière de ce livre et que je désigne sous l’expression générique de « conscience captive ».

La conscience captive invite à une véritable refonte de la notion de conscience. C’est précisément la voie qu’emprunte Christopher Lapierre, et qui rend du coup son ouvrage si précieux. Comment concevoir la conscience, si celle-ci peut croire sans croire, savoir et ne pas savoir ? (Étienne Bimbenet)

Scroll to Top